Côté, Jean-François (Université du Québec, Montreal)

Théâtralité du pragmatisme : la persona chez Gertrude Stein et George Herbert Mead

La rencontre entre philosophie et théâtre dans la pensée étatsunienne contemporaine met en scène les deux figures cardinales que sont Gertrude Stein et George Herbert Mead. L’écriture dramatique de la première, auteure de plus de 100 pièces à caractère le plus souvent expérimental, s’articule autour d’un théâtre de la personne qui s’ouvre sur la présence de « voix anonymes », plutôt que sur des personnages ; l’écriture philosophique du second, auteur d’une œuvre que l’on redécouvre présentement dans le monde francophone, se noue également autour de la redéfinition de la personne dans le « soi » (Self) se réalisant dans ses « rôles sociaux ». Si c’est le pragmatisme de William James qu’on trouve en filigrane de l’écriture dramatique de Stein (qui en a été l’étudiante) et de la pensée de Mead (qui en a complété la relation des catégories de « I » et de « Me » par le « Self »), le statut de la persona issue de ces prolongements apparaît cependant paradoxal : c’est l’action de la voix, de la parole et des interactions symboliques qui en structure essentiellement la performance. L’agir de la persona est donc, pour Stein et Mead, fondé principalement et avant tout dans la communication et le dialogue. Nous nous interrogerons dans le cadre de cette communication sur les implications plus profondes des avancées de Stein et de Mead dans leurs domaines respectifs, ainsi que sur les liens que ces expressions théâtrales et philosophiques entretiennent avec l’arrière-plan culturel et politique de l’essor de la démocratie de masse aux États-Unis. Nous ferons ainsi ressortir les qualités propres à la théâtralité du pragmatisme, où c’est la performativité du langage et du symbolique qui structure une persona contemporaine.

 

Professeur titulaire au Département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal, spécialisation sociologie de la culture, théorie sociologique et épistémologie. Boursier Fulbright (2011-2012) et professeur invité à Graz Universität, (Autriche) Université de Rennes 2 (France), Universidad de las Americas (Mexique). Chercheur associé au Canadian Consortium on Performance and Politics, affilié au Hemispheric Institute on Performance and Politics (New York University). Directeur de la collection Américana aux Presses de l’Université Laval. Publications pertinentes : J.F. Côté, George Herbert Mead’s Concept of Society : A Theoretical Reconstruction, New Brunswick, Transaction Publishers, 2014 (à paraitre) ; J.F. Côté, « Persona, Skénè, drama », dans Cahiers de recherche sociologique, 2011, numéro 51, Théâtralité et société, sous la direction de J.F. Côté, J.F. Morissette, J. Laberge ; J.F. Côté, Le triangle d’Hermès : Poe, Stein, Warhol, figures de la modernité esthétique, Bruxelles, La lettre volée, 2003.

http://www.sociologie.uqam.ca/departement/personnel/professeurs/ficheProfesseur.html?mId=TZ7NbQ99a0U_

Ce contenu a été publié dans Abstracts, et marqué avec par Flore Garcin-Marrou.

Pour citer cet article : Flore Garcin-Marrou, "Côté, Jean-François (Université du Québec, Montreal)", Labo LAPS 2014. URL : http://tpp2014.com/cote-jean-francois-universite-du-quebec-montreal/

A propos de l'auteur : Flore Garcin-Marrou

Flore Garcin-Marrou est docteur en littérature française (Université Paris 4 – Sorbonne). Elle a enseigné les Études théâtrales à la Faculté libre des Sciences humaines de Lille et à l’Université Toulouse Le Mirail. Sa thèse s’intitule « Gilles Deleuze, Félix Guattari : entre théâtre et philosophie ». Elle est l’auteur d’articles sur le théâtre au carrefour des sciences humaines. Elle est également metteur en scène de sa compagnie « La Spirale ascensionnelle » et poursuit un travail d’expérimentation théâtrale au sein du Laboratoire des Arts et Philosophies de la Scène (LAPS).