Girot, Gabrielle (Université Sorbonne-Nouvelle, Paris, France)

« The performative turn » à l’épreuve du théâtre français actuel.

Si les ouvrages d’Erika Fischer-Lichte n’ont pas encore été traduit en français, ils l’ont été en anglais car considérés par Marvin Carlson comme « a continental perspective » nourrie des avancées américaines sur les notions de performativité et de performance : le retour opératoire d’une philosophie anglo-saxonne de la performance à l’épreuve du théâtre européen. Ce sont ces deux concepts qui l’amène à définir « the performative turn », le passage du théâtre pensé comme une œuvre statique – un objet avant tout littéraire – au théâtre défini comme un événement vivant – le sujet d’interactions entre comédiens et spectateurs. Cette communication aura pour but d’analyser la façon dont Erika Fischer-Lichte lit la philosophie nord-américaine de la performativité et de la performance pour ensuite étudier les échos que nous pouvons trouver à cette lecture dans le théâtre français actuels. Erika Fischer-Lichte soulève la question cruciale de la validité des catégories esthétiques de production, d’œuvre et de réception dans les arts du XXème siècle et recherche les nouveaux critères esthétiques qui puissent décrire les caractéristiques essentielles de la performance et par la suite, du théâtre. Nous chercherons à ouvrir cette analyse faite essentiellement d’exemples allemands sur le théâtre actuel français, qui aujourd’hui donne à voir de nombreuses formes dites « performatives » comme les décrit Josette Féral.

Diplômé en Études théâtrales de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon (Master 2, dir. Jean-Loup Rivière, mémoires sur la trilogie Sad Face / Happy Face de la Needcompany et sur les relations entre théâtre et performance art), elle réalise actuellement une thèse sous la direction de Josette Féral (Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3) portant sur les relations entre performance art et théâtre au cours du XXème siècle et sur les pratiques performatives du théâtre actuel. Elle a publié l’article « Que peut-on raconter aujourd’hui au théâtre ? Sad Face / Happy Face de la Needcompany » dans la revue Théâtre Public de janvier 2014.

Ce contenu a été publié dans Abstracts, et marqué avec par Flore Garcin-Marrou.

Pour citer cet article : Flore Garcin-Marrou, "Girot, Gabrielle (Université Sorbonne-Nouvelle, Paris, France)", Labo LAPS 2014. URL : http://tpp2014.com/girot-gabrielle-universite-sorbonne-nouvelle-paris-france/

A propos de l'auteur : Flore Garcin-Marrou

Flore Garcin-Marrou est docteur en littérature française (Université Paris 4 – Sorbonne). Elle a enseigné les Études théâtrales à la Faculté libre des Sciences humaines de Lille et à l’Université Toulouse Le Mirail. Sa thèse s’intitule "Gilles Deleuze, Félix Guattari : entre théâtre et philosophie". Elle est l’auteur d’articles sur le théâtre au carrefour des sciences humaines. Elle est également metteur en scène de sa compagnie "La Spirale ascensionnelle" et poursuit un travail d’expérimentation théâtrale au sein du Laboratoire des Arts et Philosophies de la Scène (LAPS).