Marciniak, Magdalena (post-doctorante EHESS)

La pensée de Jacques Derrida dans le questionnement théorique anglo-américain sur le théâtre et la performance.

Le poststructuralisme a fortement transformé la manière de penser le théâtre et stimulé le développement des recherches sur la performance. Si l’on observe attentivement les sources témoignant de l’intérêt des grands représentants du poststructuralisme pour le théâtre, on constate que les travaux de Jacques Derrida ont radicalement transformés le questionnement théorique anglo-américain sur le théâtre et la performance. Cette hypothèse ne peut apparaître que si l’on élargie le concept même de théâtre, qui doit être pensé non seulement au sens traditionnel (en tant qu’art ou institution) mais aussi en s’appuyant sur des concepts théâtraux fonctionnant souvent comme métaphore philosophique. Dans son texte Presence and the Revenge of Writing: Re-Thinking Theater after Derrida, Elinor Fuchs nous montre les effets produits par les analyses de Derrida sur le théâtre, celle-ci ayant fortement transformés la manière de penser le théâtre et stimulé le développement des recherches sur la performance. Percevant un « indicateur culturel » dans sa pensée, la chercheuse souligne que Derrida « a ouvert la voie théorique pour le nouveau théâtre, où les vieux dictionnaires basés sur l’intrigue et les personnages ont perdu leur pouvoir d’interprétation ». Le postulat de « repenser le théâtre après Derrida » contient l’hypothèse qu’une lecture approfondie des analyses derridiennes est devenue nécessaire à la compréhension (au niveau théorique et pratique) du théâtre contemporain. Dans mon intervention, j’essayerai de montrer les multiples références aux analyses de Jacques Derrida chez des auteurs tels que Herbert Blau, Samuel Weber, Oliver Gerland, Philip Auslander, Peggy Phelan, Marvin Carlson, Martin Puchner, David Krasner, Elinor Fuchs, Alice Lagaay, Erik MacDonald, Timothy Murray, Gerald Rabkin ou Janelle G. Reinelt (entre autres). En essayant de « repenser le théâtre après Derrida », ils utilisent différents concepts pour réfléchir sur les phénomènes théâtraux sous leur aspect pratique et théorique.

 

Magdalena Marciniak est docteur en en philosophie de l’Université Jagellonne de Cracovie (« La pensée théâtrale de Roland Barthes, Jacques Derrida et Jean-François Lyotard »), diplômée de Philosophie (l’Université Jagellonne) et d’Études théâtrales (l’Université Jagellonne). Ses recherches portent essentiellement sur les relations entre le théâtre et la philosophie, l’éthique et philosophie morale et la philosophie française contemporaine. Parallèlement à ses propres recherches (publications scientifiques, conférence) et ses travaux universitaires (chargée de cours en philosophie politique et en axiologie à L’Université Jagiellonne, traductions du francais au polonais), elle écris également pour le théâtre. Sa pièce « Médée » a obtenu le Grand Prix du  IXe concours national de monodrame contemporain à Varsovie (Théâtre Konsekwentny) et est jouée régulierement depuis deux saisons, notamment au Théâtre «Laboratorium Dramatu» de Varsovie.  Depuis décembre 2013 elle continue ses recherches sur « La French Theory dans le questionnement théorique anglo-américain sur le théâtre et la performance » à Paris en qualité de post-doctorante à l’EHESS sous la direction de Monsieur Philippe Roger.

Ce contenu a été publié dans Abstracts, et marqué avec par Flore Garcin-Marrou.

Pour citer cet article : Flore Garcin-Marrou, "Marciniak, Magdalena (post-doctorante EHESS)", Labo LAPS 2014. URL : http://tpp2014.com/marciniak-magdalena-post-doctorante-ehess/

A propos de l'auteur : Flore Garcin-Marrou

Flore Garcin-Marrou est docteur en littérature française (Université Paris 4 – Sorbonne). Elle a enseigné les Études théâtrales à la Faculté libre des Sciences humaines de Lille et à l’Université Toulouse Le Mirail. Sa thèse s’intitule « Gilles Deleuze, Félix Guattari : entre théâtre et philosophie ». Elle est l’auteur d’articles sur le théâtre au carrefour des sciences humaines. Elle est également metteur en scène de sa compagnie « La Spirale ascensionnelle » et poursuit un travail d’expérimentation théâtrale au sein du Laboratoire des Arts et Philosophies de la Scène (LAPS).